Accueil > VAE > Témoignages de personnes engagées dans une démarche VAE

Témoignages de personnes engagées dans une démarche VAE

… Ecouter et lire des témoignages de personnes engagées dans une démarche VAE…

La VAE, une autre manière d’obtenir le CAP Petite Enfance

JPEG - 7 ko
Cliquez sur l’image pour voir la vidéo "Histoires de vie, histoires de VAE, CAP Petite enfance"

« Je m’appelle Alia, j’ai 45 ans, j’ai été scolarisée à l’étranger.. J’ai travaillé comme assistante maternelle pendant 12 ans d’abord en indépendante puis au sein d’une crèche familiale. J’ai voulu changer alors j’ai demandé du travail à la mairie et depuis 3 ans, je fais des vacations en tant qu’agent de service dans des écoles maternelles.
En 2005, j’ai fait une demande pour valider mon expérience professionnelle. Avant comme je ne savais pas quel diplôme je pouvais valider, j’ai demandé conseil au GRETA qui m’a aidée pour rédiger et déposer mon dossier.
Je suis passée devant un jury de 3 personnes en mars 2006 et quelques semaines plus tard, on m’a envoyé un courrier qui disait que j’avais obtenu le CAP Petite enfance. J’étais super contente !
 »
Alia, 45 ans

« Je m’appelle Valérie et j’ai 28 ans. J’ai un BEP vente mais je n’ai jamais vraiment travaillé dans la vente.
J’ai commencé à garder des enfants à leur domicile, j’avais 20 ans. D’abord à temps partiel, puis j’ai été embauchée dans une famille pour m’occuper de 2 enfants : un nourrisson et une fillette de 4 ans, à temps plein.
Je suis restée dans cette famille pendant 5 ans. Ensuite, je me suis retrouvée au chômage. C’était un peu dur pour moi, aussi j’ai pensé au CAP Petite enfance surtout pour travailler en collectivité. Comme au moment de ma demande de VAE, j’étais au chômage, j’ai bénéficié du chéquier VAE pour financer mon accompagnement. Un conseiller VAE m’a aidé à choisir les 4 activités à décrire et surtout à mieux décrire mes activités pour mettre en avant mes compétences et mes connaissances en faisant le lien avec le contenu du CAP. Je suis quelqu’un de très stressée, la préparation à l’entretien avec le jury m’a beaucoup aidé. J’ai obtenu mon CAP.
 »
Valérie, 28 ans

La VAE, une autre manière d’obtenir le diplôme d’Etat d’aide auxiliaire de puériculture

« Je m’occupe d’enfants depuis 20 ans, j’ai travaillé en école maternelle et en crèche. Quand on m’a parlé de la VAE pour obtenir la CAP Petite enfance, au début je n’étais pas très partante. Puis, je me suis dit pourquoi pas. J’ai retiré le livret 1, avec 20 ans d’expérience auprès de petits enfants, je crois que j’ai eu ma notification de recevabilité sans souci. On m’a envoyé le livret 2, j’ai décidé de le remplir toute seule. J’ai bien lu le mode d’emploi et je me suis renseignée sur le contenu du diplôme auprès de mes jeunes collègues. J’ai répondu à toutes les questions. Je pensais que 20 ans d’expérience c’était suffisant pour obtenir le CAP, j’ai travaillé avec des enfants de tous les âges. Le jury, 2 enseignants et une directrice de crèche, ne m’ont pas validé toutes les unités. J’ai bien compris que j’ai 5 ans pour obtenir ce qui me manque, si je veux avoir le CAP ... et je veux l’avoir. Actuellement, je me renseigne auprès de mon employeur sur les moyens de financer une formation pour valider les 2 unités qui me manquent. »
Françoise S., 48 ans, aide-auxiliaire de puériculture

La VAE, une autre manière d’obtenir le diplôme d’Etat d’aide-soignant

JPEG - 5.3 ko
Cliquez sur l’image pour voir la vidéo "Histoires de vie, histoires de VAE, Diplôme d’Etat d’aide soignant"

« Je m’appelle Florent, j’ai 48 ans et je travaille dans une association auprès de personnes handicapées depuis 1995 comme agent de soins. Je voulais le diplôme d’aide soignant donc je suis passé par la VAE. C’est mon employeur qui finance ma formation. Il faut être accompagné, soutenu, avoir des méthodes. C’est pourquoi je me suis adressé au GRETA M2S. On nous a montré comment il faut être devant le jury, le module de formation obligatoire est très important. Je n’avais pas de crainte pour passer devant le jury. Il y a 8 modules, j’ai été validé pour 6 modules ; il reste 2 modules à valider car je n’avais jamais travaillé dans un hôpital pour l’hygiène hospitalière, je me suis inscrit au GRETA pour préparer ces 2 modules. Si c’était à refaire, je le referais ! »
Florent, 48 ans

La VAE, une autre manière d’obtenir le diplôme d’Etat d’auxiliaire de vie sociale

« Je m’appelle Fatima, j’ai 49 ans, je travaille depuis 5 ans et demi en tant qu’aide à domicile pour la ville. Je n’avais pas de diplôme. Le service de la ville m’a proposé une formation VAE pour obtenir le DEAVS. Le GRETA m’a accompagnée mais c’est difficile d’écrire et de rédiger toute seule chez soi. Le jury a été très facilitateur et m’a mise à l’aise. Il a trouvé le dossier bien documenté. »
Fatima, 49 ans

La VAE, une autre manière d’obtenir le CAP gardien(ne) d’immeubles

JPEG - 4 ko
Cliquez sur l’image pour voir la vidéo "VAE CAP gardien(ne) d’immeubles"

« Je m’appelle Karim et j’ai 33 ans, depuis 10 ans je travaille à l’OPAC en tant que gardien d’immeubles. J’ai un BEP gestion Comptabilité. C’est mon employeur qui m’a proposé d’obtenir le diplôme CAP Gardien d’Immeubles. Sur place, j’ai un tuteur qui m’accompagne un jour par semaine et j’ai bénéficié de la formation du GRETA. Cela m’a beaucoup apporté d’avoir le diplôme : j’ai changé de catégorie et j’ai eu 91 euros de plus par mois et une prime. Je peux aussi maintenant postuler au poste supérieur de chargé d’immeubles. Ce qui a été le plus difficile, c’est de rédiger et de décrire son métier mais l’accompagnement permet d’aller au bout et de se préparer pour le jury. »
Karim, 33 ans

La VAE, une autre manière d’obtenir le CAP entretien des articles textiles en entreprises industrielles ou le brevet professionnel blanchisseur

« Je m’appelle Médard et j’ai 52 ans. Depuis 26 ans, je travaille dans un service central de blanchisserie, je n’avais aucun diplôme. Les anciens m’ont appris le métier. J’ai passé le CAP par la formation continue au GRETA et je suis devenu agent technique. Le bureau de la formation m’a proposé un diplôme de niveau IV. J’ai donc accepté de valider le Brevet professionnel Blanchisserie par la VAE et c’est le bureau de la formation qui m’a proposé l’accompagnement du GRETA.
Cela a nécessité pour moi un gros travail pour faire un dossier complet et le présenter. C’est beaucoup d’investissement personnel mais je n’ai pas eu de promotion après mon diplôme. Cela m’a permis d’approfondir mes connaissances professionnelles, de vérifier que j’ai des capacités. _ Maintenant je suis formateur et j’encadre les nouveaux. C’est bon pour le moral.
 »
Médard, 52 ans

La VAE, une autre manière d’obtenir le Bac Pro services de proximité et vie locale

« Je m’appelle Kadiatou, depuis dix ans je me suis entièrement investie au poste de Chargée de Médiation et d’accompagnement, un travail qui me passionne et que j’ai accompli six ans en tant que bénévole, puis quatre ans en étant salariée sans disposer d’un diplôme qui puisse faire valoir mes compétences dans ce domaine de manière objective. J’exerce cette même fonction aujourd’hui pour l’association "Entraide et Espoir" et j’ai entrepris une VAE, d’une part pour formaliser mes acquis, d’autre part pour valoriser mes compétences et ainsi justifier de mon travail auprès d’organismes partenaires. »
Kadiatou

La VAE, une autre manière d’obtenir le CQP Assistant(e) de vie

Cliquez ici pour lire les témoignages (format PDF).

Personnes en situation de handicap

Cliquez ici pour lire les témoignages